Pertes de clés : Arnaques des serruriers à la surfacturation.


Anecdotes, Astuces Conseils, Carnet de Voyage / vendredi, août 17th, 2018

Pertes de clés : Arnaques des serruriers à la surfacturation.

Ma petite histoire sur une arnaque de serrurier très courant.

Dernièrement, je suis revenu de vacances ( encore)

Arrivé devant la porte de chez moi impossible de retrouver la clé de mon domicile. Il est 23 h, comme tout le monde, je consulte internet et téléphone à plusieurs serruriers pour avoir des devis. Je mentionne bien mon problème, et un serrurier m’annonce 129 Euros.

Une fois commandé, et sur place il arrive avec une radio. Stupéfait, je lui dis bien que c’est une ouverture de porte suite à perte de clé et non pas un simple claquage de porte.

«  Ah monsieur c’est plus le même prix, c’est 250 euros pour fracturer votre porte. » Il est 1h du matin j’accepte.

« Je vous remplace votre serrure monsieur, vous inquiétez pas votre assurance Carte bleu vous remboursera l’intégralité, soit 493 euros » … Hum … ok j’accepte suite à ses propos.

Sachez que votre assurance habitation ne vous remboursera qu’une fois par an une ouverture de porte qu’a partir de 125 Euros et pas le remplacement de la serrure.

Certain pense qu’avoir la carte bleue VISA vous remboursera, mais ce n’ai pas le cas. Ils vous rembourseront que le vol pas la perte. Pour info, VISA vous remboursera également en cas de perte ou de vol vos papiers d’identités ( timbres fiscal des cartes identités, passeports )

Besoin d’un service digne de confiance ?

Ainsi donc je vous invite à aller sur le site MOUSTACHES

Solutions :

– un arrangement à l’amiable

ou

➜  La loi : L’article L111-1 Code de la Consommation dispose que “ tout professionnel vendeur de biens ou de services doit, avant la conclusion du contrat, mettre le consommateur en mesure de connaître les caractéristiques essentielles du bien ou du service.”

L’article L. 113-3 al. 1 du Code de la Consommation ajoute que :  » tout vendeur de produit ou tout prestataire de services doit, par voie de marquage, d’étiquetage, d’affichage ou par tout autre procédé approprié, informer le consommateur sur les prix, les limitations éventuelles de la responsabilité contractuelle et les conditions particulières de la vente. 

La loi Hamon de 2014 prévoit que “ dès lors que la vente est conclue à distance, par correspondance, via Internet, à la suite d’un démarchage téléphonique (ou hors établissement, situation qui vise le démarchage à domicile), le particulier consommateur dispose pour principe d’un droit de rétractation de 14 jours. ”

➜  Procédure en cas de litige : Mise en Demeure à envoyer par lettre recommandée LRAR au serrurier. En l’absence d’accord amiable satisfaisant sous 8 jours, saisine du Juge de proximité ou du Tribunal d’instance.

➜  Délai pour agir : l’action devant les tribunaux n’est recevable que si elle est intentée au plus tard dans les 5 ans après la commission du litige.

➜  Procédure Simplifiée par InternetLitige.fr permet d’effectuer l’intégralité des démarches en ligne, depuis l’envoi d’une Mise en Cause gratuite jusqu’à la saisine du Tribunal compétent.

Poursuivre un arnaqueur en justice n’est pas toujours une tâche facile pour la victime, cela demande beaucoup de temps, d’argent et de démarche. Les frais de déplacement chez la police et la procédure judiciaire coûtent cher. Désormais, il est tout fait possible d’engager une procédure judiciaire via une agence spécialisée sur le net.

Cette pratique ne demande aucuns frais d’avocat pour la régularisation des litiges entre le particulier et le serrurier arnaqueur. Concernant la procédure à l’amiable, l’agence de résolution du litige propose un envoi de mise en cause gratuite au serrurier. La lettre sollicite l’arnaqueur à rembourser totalement ou partiellement la somme du service inapproprié à la demande.

Après 8 jours, si le serrurier ne répond pas à la lettre, l’agence du litige expédie une autre lettre d’avertissement sous forme de mise en demeure. Cette dernière est une lettre juridique légale suivie d’une déclaration du greffe du tribunal. Sans aucune réponse du serrurier, l’agence de protection des consommateurs met en œuvre la procédure de saisine du Tribunal.

Les deux parties adverses seront convoquées en ligne pour une audience devant le juge. Ce dernier décidera alors du sort des deux protagonistes. Généralement, si les preuves d’arnaques sont tangibles, la victime sera récompensée financièrement et le serrurier arnaqueur démunit de ses fonctions.

 Pour porter plainte si vous pensez avoir été arnaqué, adressez-vous à la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes). Bien que cela n’entraînera pas obligatoirement l’arrêt de l’activité de l’arnaqueur, ni même un remboursement, cela pourra permettre de constituer un dossier sur l’artisan fautif.