Mes avis et impressions persos sur l’INDE


Anecdotes, Carnet de Voyage / vendredi, décembre 15th, 2017

 

Les revers de l’ INDE et idées reçues

Mes anecdotes sans langue de bois

Mes ressentis en vrac

Il est certain que les propos et les sentiments que je vais retranscrire risque de choquer certains lecteurs. Je rappel que je ne suis pas sponsorisé comme certains sites Blog de voyage. Donc pas de langue de bois. Bien évidement je vous invite à faire vos propres avis.

“Entre les TIPS et les Vrais / Faux agents de tourisme, le touriste se sent pressé dans tout les sens du therme”

L’on est tous plus ou moins attirer vers cette destination, les images et les histoires que l’on nous a présenté dans les médias sont « polissés » , « l’état est nul part mais le peuple est partout ». Vous risquez peut-être ne pas aimer mes propos mais comme je le dit sans cesse, les propos tenus ne sont que des sentiments personnels. Chacun se fera un avis en fonction du temps et du milieu ( luxueux ou pas) auquel vous vous êtes trouvé ou vous vous trouverez.


YEPICAI sérial travel

Se perdre dans les rues

Les rues se ressemble énormément. Les points de repaires sont camouflé par les les publicités, le street Food, … perturbé par les pollutions visuels, auditifs, et … respiratoire. Je me suis même perdu dans mon propre quartier où se trouvait mon hôtel. On perd vite le nord.

Diviser le prix par 2 des chauffeurs de TAXI

On se fait sans cesse aborder par des chauffeurs de taxi ( tuctuc, voiture). Annoncez lui votre destination. Demandez combien çà vous en coutera et divisez par deux la sommes (TIPS compris). Il dira non, mais dès le dos tourné il acceptera. Sinon commandez un « TAXI SHARE » un taxi partagé via une application. demandez à la réception le nom de l’application. Une fois le taxi commandé sur l’application, vous avez un numéro, le prix et la plaque d’immatriculation de celui-ci (fixe sans tips) qu’il faudra dire au chauffeur ( votre numéro )et payer. très pratique et pas d’arnaques. Une chose très pratique c’est les plaques d’immatriculations des véhicules; il y en a devant, derrière et sur les cotés.

Ne pas faire confiance aux pseudo agents de tourisme même avec vitrine sur rue.

On se fait sans cesse aborder par des « agents de tourisme » dont le métier est appris sur le tas voir apprivoisé. Si vous avez préparez votre parcours des choses à voir et à faire en INDE inutile d’avoir recours à leurs services. Leurs prix sont exorbitants. Mais jouez le jeux. Dite à l’agent se que vous voulez faire. Il annonce son prix. Refusez son offre. Divisez par deux la sommes dite et allez voir les chauffeurs de taxis avec votre planning et votre prix. Ils ne refuseront pas. Un chauffeur de taxi gagne environ 10 000 Roupies par mois. 

Ne pas se fier aux apparences

Voir un barbier exercer sur un bout de trottoir, un épilateur de poils d’oreilles et de nez, un groom ascenseur (un homme qui appuie sur le bouton de votre étage à votre place), porteur de thé, les garçons coursier à pied du quartier,  … tant de petits métiers pratiqué qui n’existe pas ailleurs, nous charme par l’extravagance des prestations de services hors du temps et parfois hors de lieux appropriés. 

Profitez du street Food

Gardez à l’esprit que les prix affichés sur les cartes dans les restaurant sont sans les taxes qui sont de 20 % sans les TIPS (pourboires). La note s’avère très salé. Finalement, j’ai opté pour le street food. Les produits sont très frais, fait sur place, et assaisonné à notre gout. Il est vrai que voir et manger du street food, pour certain peu vous rebuter, mais croyez moi comme tant d’autre Blogueur de voyage, c’est le TOP !

Des écoles à moitiés finis.

Certain vont me crier dessus, mais mes propos sont confirmer par les habitants. Il existe une multitude d’ ONG qui aide les enfants dans le monde sur la nourriture et l’éducation. C’est stupéfiant le nombre de ses établissements sponsorisés par des « Gurus » ou des ONG, construits en dehors des  grandes périphéries des villes qui ne sont jamais fini (3/4 fini) et abandonnés. Pourquoi ? Une bonne question avec tant de réponses pas forcement bonne à entendre.

Melting pot religieux.

Un pays dont on a la foi au pluriel comme Shiva, Jésus, Ganesh, Vishnu, Laxmi…   On boit de la bière Kingfisher a foison en Septembre autour des statuts de Ganesh. Pour la cérémonie du « pooja » pendant qu’un prêtre fait sonner une cloche en forme de penis, on chante, on danse, on discute, on se prend en selfie et le tout en même temps. Ici toutes les divinités se côtoient. Imaginez deux équipes de football en match amicale d’un côté : Jésus/Laxmi/Sai Baba; Moïse/Parvati/dieu du Kerala et de l’autre Bouddha/Hanuman/Vierge Marie allant fêter une 3 eme mi-temps tous ensemble en riant. Et oui, on peu porter le bindhi, ce point rouge censé représenter le troisième œil et prier dans une église chrétienne. En effet ici, tout bon orateur peut potentiellement être élevé au rang de dieu. N’oublions pas que  tous les animaux sont sacrés. Pour Ganesh , c’est un rat. Pour Vishnu, c’est un serpent. Pour Durga, c’est un lion. Pour Saraswati, c’est un paon. Faite aussi un passage Karni Mata (dans la ville de Deshnok) dans lequel pullulent des milliers de rats que les pèlerins et touristes nourrissent avec joie. Pour info, il n’a jamais été relevé de maladie attrapé auprès de ses rongeurs. Un fait qui me laisse perplexe. 


Les étrangetés

Très peu de gens ont un ordinateur. Ici l’essentiel c’est d’avoir un téléphone portable. Donc ne comptez pas trouver un cyber-café, mais comptez sur votre tablette.

Les toillettes publique sont un luxe, comptez 10 roupies pour y rentrer. Vous pourrez constater que les gens trouvent toujours un coin pour faire ses besoins plus ou moins caché.

On vous demandera sans cesse si vous êtes marié et si vous avez des enfants. C’est très important ici car cela marque votre amour pour la famille. Il n’ai pas rare de trouver d’énormes posters dans les rues annonçant un mariage avec en premier plan le couple et entouré de photos d’autres personnes ayant sponsorisé la cérémonie.

Si vous voulez vivre une autre expérience et avez du temps à perdre, allez voir un film Bollywoodien. Vous aurez droit à 3/4 heures de publicités, 10 minutes debout à écouter l’hymne nationale avant la projection, 3 h de film mélangeant actions, romantisme, danses et chants. Ne soyez pas étonné de voir des gens danser dans le salle durant le film, ou parler, chanter, rire pleurer … Prenez une veste aussi car les salles sont sur-climatisées. 

Mon hôtel

Je vous conseil cet hôtel à Mumbai. Hôtel Karl Residency. Même avec de la circulation, on est à l’aéroport en 20 minutes.

L’Inde est un paradoxe de non sens. On aime on déteste à la fois. Pour apprécier ce pays, il ne faut pas le comparer, il faut le vivre dans leurs sens. Pas la peine d’expliquer pourquoi les gens ne connaissent pas le nom de leur rue, pourquoi chaque chambre est équipée d’une trentaine d’interrupteurs, pourquoi les hommes se tiennent la main mais juste se laisser aller au grès du vent.